séroux /

Painting / DRAWING /

How to feel the space where emptiness is no longer alone

I am often struck by a sad surprise,
but quiet, seeing my insensitivity.

I am separated from all things by a hollow space, and I do not even reach to its boundaries.

Franz Kafka



The day before, she had chatted with her girlfriend.
on the alleged depths of the alleged life, and in doing so it had become morose.
Or melancholic.
Péter Estherházy


the painting /

a whispered infinite /


Le musée n'est pas inquiétant tant que nous restons, comme au jardin zoologique,
en deçà des barreaux de la cage.
Néanmoins il nous fascine déjà par cette amphithéâtralité :
ne sommes-nous pas susceptibles, nous les visiteurs,
d'être pris dans l'espace de la « voyure » et d'être muséifiés à notre tour ?
Michel Thévoz



Le vide, de dos / Collection Louise & Robert KLAPISCH

 

 

Le vide de dos, 1995.

Acrylique sur toile. Signée et datée en bas à droite. 30 x 30 cm.

Acrylic on canvas, signed and dated lower right. 11,8 x 11,8 in.

 

 

Robert Klapisch, physicien et Louise Klapisch, styliste et amateur d’art ont vécu ensemble plus de 30 ans entre Paris et Genève. Pendant cette période qui court des années 80 aux années 2010, ils n’ont cessé de constituer élément par élément, toute une collection d’œuvres d’art très tournée vers les artistes contemporains émergents.

 

Cette collection, mise en vente aujourd’hui, est cohérente, tant du point de vue de la période décrite que de la pertinence à dénicher hier ceux qui allaient devenir des artistes incontournables aujourd’hui.

Louise Klapisch depuis les années 60 s’intéressait à l’Art contemporain et passait beaucoup de temps à voir les expositions, parcourir les galeries et surtout rencontrer personnellement des artistes prometteurs. A l’évidence, elle avait un talent à sentir ceux qui allaient se détacher dans le futur, il suffit de lire la liste des artistes présents dans le catalogue pour s’en rendre compte.

 

Simon Hantaï, Claude Viallat, Georges Rousse, Xavier Veilhan, Annette Messager, Jean-Charles Blais, Jean Le Gac, Chéri Samba, autant de personnalités qui aujourd’hui sont reconnues sur le plan international. C’est certainement ce qui caractérise le mieux cette collection : un moment de gestation et d’innocence pour tous ceux auxquels elle croyait.

 

Robert Klapisch, quant à lui, avait un goût plus tourné vers les œuvres classiques ou essentielles. Grand physicien ayant travaillé au CERN (Centre Européen de Recherche Nucléaire) il aimait les artistes du XIXème siècle comme Maxime Maufra mais aussi les contemporains comme Henri Michaux, Daniel Buren ou Sarkis.

Artistes déjà plus « solides » ou établis au moment de l’achat. Le mariage de ces deux approches amène sans aucun doute un regard particulièrement aiguisé et une originalité sur les différentes voies empruntées par les artistes de notre époque.

 

Cédric Klapisch. 


Séroux

Vitrine - Private collection

30 / 30 cm - acrylic - 2001